penn ar bed, errance en noir et blanc

dimanche

Pour les Bretons, la légende veut que les goules ou les fées aient été des femmes malheureuses. Les fées sont les roches qui pleurent dans les vagues les morts, qu’elles démantibulent, qu’elles déchirent. Dès qu’une roche pleure dans sa vague, il faut que l’humain, qui a la chance d’être encore de ce monde, s’arrête sur le sentier maritime. Il faut qu’il regarde attentivement la roche qui crie, qu’il la salue, qu’il lui demande son nom. Cela calme peu à peu son cri, ou plutôt sa douleur.
Alors le bruit du ressac se fait moins fort.
C’est l’esprit de Pentecôte.

               
                            "les solidarités mysterieuses " Pascal Quignard

Aucun commentaire: